Carnet de voyage, Queensland

Wooroonooran National Park

27 novembre 2016

En quittant Cairns, mon objectif est de m’arrêter aux 2 seuls endroits que je m’étais gardés pour la descente de la côte : Josephine Falls et Nandroya Falls. Je découvre que les 2 se trouvent dans le même parc national.
En route, je trouve un paysage digne de notre nature du Beaujolais. Plus de terres arides et pas de forêt non plus, simplement des prés et des plaines !

route-avant-falls

Josephine Falls

J’arrive assez tôt à Josephine. Je marche jusqu’à la rivière et aux chutes et c’est un endroit assez chouette qui m’accueille !
A cette heure, c’est parfait pour en profiter tranquillement car il n’y a personne !

Après avoir fait le tour des panoramas, je décide de retourner à la voiture pour chercher de quoi me baigner. Je croise un groupe de 40 personnes qui arrivent, donc je laisse tomber haha !

Nandroya Falls

Une fois arrivée à Henrietta Creek, je trouve le chemin pour Nandroya Falls. Je ne sais pas du tout à quoi m’attendre, je ne savais même pas qu’il y avait une rando pour y aller. Je choisis la marche la plus courte.


Je croise les Silver Falls.

silver-falls

Il n’y a personne sur ce chemin, à croire que les gens ne sortent pas le dimanche !

J’adore ! Encore une fois, c’est une belle forêt avec pas mal de petites chutes d’eau. Arrivée au bout, je trouve les Nandroya. Magnifique ! Une chute d’eau immense se jette dans un bassin qui lui-même se termine en 2 chutes pour aller former une rivière. Certains le savent mais ma phobie de l’eau me porte souvent préjudice. J’ai bien failli faire demi-tour quand la simple vue de la plus grande chute m’a complètement coupé la respiration…

Bref ! Maintenant, j’ai le choix : faire demi-tour par le même chemin ou en emprunter un plus long. J’ai tellement aimé la première partie que je me risque à choisir le plus grand.

Je ne vais regretter mon choix qu’à moitié. En fait, vu le nombre de toiles d’araignées que je me prends dans le visage et l’état du chemin, je sais qu’il est rarement emprunté. Ce n’est donc pas aujourd’hui que je vais croiser quelqu’un. Je prends donc toutes les précautions possibles. Depuis le début, je remarque les bords du chemin abîmés, comme si un animal avait gratté. Impossible que ce soit les petites dindes, c’est bien trop large. Un kangourou n’a rien à faire ici. Alors peut-être un casoar… J’ouvre l’œil ! Et puis une fois bien enfoncée dans la forêt, j’entends un grognement sur ma droite. L’animal prend peur et part en courant, en prenant soin de laisser dévaler tous les cailloux sur le chemin ! En fait, ces animaux qui creusent ce sont des sangliers. En mode adrénaline à fond, je continue le chemin avec un bâton dans la main et une pierre dans l’autre hahaha la flipette !

Le début du chemin retour était magnifique, la rivière partait sans cesse en cascades. Et pas que des petites ! Les amoureux de la nature ne peuvent qu’aimer. On suit la rivière un grand moment. tranck-nandroya-3

La suite n’était que d’arbres, mais restait sympa toute de même. J’ai marché 6,5 km dans une nature sauvage !

Voilà ! Je reprends la route direction le sud, elle est encore superbe.

Je fais un arrêt plage non loin de Mission Beach, à Bingil Bay.

bingil-bay

Puis je repasse 24h à Townsville histoire d’en profiter un dernier coup (et je suis gâtée), et je fais un stop express à Bowen pour aller voir la mer !

bowen

Maintenant, direction Airlie Beach !

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire