Australie, Western Australia

Le picking d’abricots

27 décembre 2015

Après les cerises, nous sommes un groupe de 7 à avoir été envoyés pour “picker » les abricots. Et nous ne sommes pas peu fiers : ce sont les abricots que nous avions « thinné » le premier jour !

De retour sur notre premier rang

De retour sur notre premier rang

Nous étions tout content de voir le résultat de notre travail. Bilan : si nous devions recommencer, nous ferions différemment et surtout mieux, grâce à notre petite expérience ! D’ailleurs, nous nous sommes vite rendus compte de l’importance de l’éclaircissage : là où nous avions des ratés, il y avait des grappes de plein de petits abricots qui ne grossiront jamais…

Le travail

Nous sommes 2 groupes (ils n’ont choisi que des européens) avec chacun un superviseur. Nous sommes 2 ou 3 par rangs et nous devons porter une sorte de sac, un peu comme les seaux des cerises mais plus gros et molletonnés à l’intérieur pour prendre soin des fruits.

Notre sac !

Le sac

La différence est le poids : les abricots font le double voire le triple de taille de ceux que nous avons en France et il faut charger un peu le sac avant de pouvoir le vider. Les trapèzes travaillent à fond ! Nous devons ensuite vider le contenu dans 3 caisses en bois reliées à un tracteur.

Notre lamborghini !

Le tracteur Lamborghini, la classe !

Plein à craquer !

Pleines à craquer !

La cueillette est différente et plus complexe qu’avec les cerises, elle se fait en plusieurs étapes. La première consiste à faire un premier passage en choisissant uniquement les gros (minimum 4 cm de diamètre sinon les magasins n’en veulent pas) et bien mûrs (sélection par couleur). On ne dirait pas comme ça mais c’est très difficile de faire la différence entre bien mûrs et moins mûrs car dans les 2 cas ils sont oranges… Le deuxième passage s’est fait 2 jours après. Même chose normalement, sauf que là au milieu il y avait le 25 et 26 décembre qui sont 2 jours fériés et donc nous avons dû prendre des abricots pas vraiment mûrs afin qu’ils ne murissent pas pendant les jours fériés et qu’ils ne tombent. Puis nous avons terminé les derniers le dimanche 27 décembre. Certains étaient encore trop petits mais ils resteront certainement sur les arbres car demain, lundi, nous recommençons le thinning de pommes. D’ailleurs ce matin du 27 nous devions commencer plus tôt, à 6h. Le réveil était dur dur ! Mais nous n’allons jamais au travail à reculons alors c’est parti ! Et puis à 9h, on nous dit qu’il n’y a plus de chefs pour nous encadrer alors il faut rentrer.

Les abricots

Qu’est-ce qu’ils sont bons ! Enormes et sucrés… Quand ils sont trop mûrs donc un peu mous, il ne faut pas les mettre avec les autres car s’ils s’écrasent le jus va abîmer les autres fruits. On nous a donné 2 solutions : les jeter ou les manger. Le choix est vite fait ! ! ! Avec modération of course 🙂

Et nous dans tout ça ?

Evidemment entre les mouvements de flexion-extension des bras et des jambes toute la journée, les seaux lourds sur les épaules, les steps pas très légers non plus et à escalader régulièrement, nous pouvons affirmer que nous avons perdu du poids (vérifié sur une balance à la pharmacie) ! La bonne nouvelle c’est que nous avons perdu de la graisse mais que nous sommes bien musclés : abdos, trapèzes, biceps, quadriceps… La grande classe quoi ! 😉

L’autre bonne nouvelle est que nous avons atteint, le jour du réveillon de Noël, la barre des 44 jours sur 88 pour le renouvellement de notre second visa ! Check !

BONUS : pipi room

BONUS : pipi room

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire