Australie, Western Australia

Notre boulot : le Thinning

5 novembre 2015

Thinning, késako ?

Il s’agit en fait d’émondage. Les abricots et les prunes, dont nous nous occupons en ce moment, seront prêts à être cueillis en janvier. Mais il faut préparer le terrain correctement ! Les bébés fruits sont trop nombreux par branche, il faut en enlever pour que ceux qui restent puissent pousser correctement, en ayant de la place pour grossir. Il faut prendre la technique et le coup de main mais ça reste faisable.

Nous faisons 38h par semaine : 7h-15h30 avec 30 min pour manger du lundi au jeudi (8h), et 7h-13h le vendredi (6h), payés 21,61$ de l’heure. Nous sommes payés chaque semaine, le jeudi, par virement. Un pourcentage est versé directement sur notre compte superannuation, ce qui est assez pratique.
Nous pouvons être amenés à travailler plus longtemps le vendredi et venir le week end, mais quand tu n’as pas d’amis ni de famille ici ce n’est pas dérangeant du tout et ça te fait des sous ! Les jours de forte chaleur, nous pouvons aussi commencer à 5h pour éviter les 45°C (à l’ombre, mais nous sommes au soleil…).
Nos responsables sont cool, tout le monde à toujours le sourire. Nous sommes les seuls Français avec une équipe d’une dizaine d’asiatiques qui ont l’air sympa, mais nous avons trop peu de temps pour faire connaissance !

Un exemple du nombre de fruits que nous pouvons enlever.

Un exemple du nombre de fruits que nous pouvons enlever.

Nous sommes vendredi. Nous sommes là depuis une bonne semaine et nous sommes très contents. Et depuis hier matin, nous avons droit à ce que nous avons surnommé la “promotion tracteur”. La semaine passée, nos 3 responsables sont venus nous demander si nous serions intéressés d’apprendre à travailler avec une machine. C’est chose faite ! Il leur fallait 2 personnes parlant la même langue (beaucoup plus pratique niveau sécurité) et le fait que nous soyons grands à jouer aussi ! Nous sommes donc tous les 2 perchés sur notre machine à nous occuper des fruits non accessibles du sol. Du coup, nous pouvons aller à notre rythme en discutant un peu, ou plutôt en essayant de discuter car la machine est très bruyante. Et petit bémol, nous ne sommes jamais à l’ombre des arbres !

Vue de notre bolide de compétition. Johann adore le joystick pour manoeuvrer (#geek)

Vue de notre bolide de compétition. Johann adore le joystick pour manoeuvrer (geek)

Tenue de travail

Au niveau de la tenue vestimentaire, on se rend vite compte que nous sommes tous habillés pareil : casquette/chapeau avec voile qui couvre la nuque, filet anti-mouches, lunettes de soleil, chemise à manches longues en coton (débardeur ou non en-dessous), jean et chaussures style chaussures de randonnée. Le soleil est très mauvais ici, ils battent des records en terme de cancer de la peau, alors il faut protéger le moindre centimètre qui pourrait dépasser.

Kirup, nouveau lieu de résidence

Un panneau dans le village de Kirup. "Kirup le centre de l'univers connu"

Humour australien : un panneau dans le village. « Kirup le centre de l’univers connu »

La ferme se situe donc à Kirup, un tout petit village pas très animé. Kirup vit essentiellement de ses vergers. Les fermiers y sont donc nombreux et la population se multiplie lors des saisons de récolte. A part une épicerie, un petit commerce qui ressemble à une boulangerie et un bar qui s’occupe également du caravan park, il n’y a rien. MAIS, il y a le caravan park ! ! !

La tavern : le petit bar du village

La tavern : le petit bar du village

Notre caravan park, avec Pony bien garé :)

Notre caravan park, avec Pony bien garé 🙂

L'arrière du caravan park avec l'espace cuisine

L’arrière du caravan park avec l’espace cuisine

Il se situe à 5 minutes de notre travail et 3 personnes vivent là tous les jours. Apparemment, c’est très courant en Australie de vivre dans un camping. Une autre personne est arrivée la semaine dernière pour bosser dans une ferme voisine. Il y a donc ces 4 braves hommes et nous !
Les premiers jours étaient assez particuliers. Nous avons compris que les Français n’étaient pas forcément les bienvenus ici… Et puis petit à petit, tout à changé ! En rentrant du boulot, on boit une bière ensemble, on joue aux cartes, on échange (très très durs les échanges quand vous êtes 2 débutants en anglais ! ).

Notre petit coin cuisine, nous passons la plupart de notre temps libre ici

Notre petit coin cuisine, nous passons la plupart de notre temps libre ici

Et avant-hier, le doyen (77 ans) a reçu un ancien backpacker avec qui il s’est lié d’amitié, un italien de notre âge. Nous voilà partis tous les 5 au bar, faire un billard et siroter 2-3 bières. Sur place, nous trouvons un de nos chefs. Nous nous installons tous ensembles et continuons cette soirée entre shooters et papotages. D’ailleurs, à la fin de la soirée, notre chef nous as invité à manger vendredi soir (ce soir) : menu sud-coréen au programme !
A 21h (heure de fermeture de nombreux bars), nous nous installons au bord du feu pour finir la soirée en douceur avant d’aller se coucher ! Car ce n’est pas le tout, mais le réveil sonne à 5h30 !

Heureux de faire un peu la bringue :D

Heureux de faire un peu la bringue 😀

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire