Australie, Western Australia

La campagne

23 mars 2016

Nous nous levons avec encore un bon petit dej salé. Jenny a un rendez-vous à 9h alors elle nous laisse. Aujourd’hui, nous devons désherber tout le tour de la maison. Le petit Harper (Harpy pour les intimes) nous aide. Si jeune et déjà travailleur et intelligent, un vrai gamin de la campagne. C’est le môme à qui vous proposez de manger de la soupe de légumes ou des pâtes à la bolognaise, il choisit la soupe. Ensuite Dave vient nous chercher pour donner le biberon au petit veau que sa mère ne voulait pas nourrir hier.

Trop mignon !

Johann joue à la maman

Puis nous allons voir une vache en train de mettre son petit au monde. Il est facile de repérer une vache qui a commencé son travail car la queue est courbée puis elle a une poche de liquide qui lui pend au derrière. Il est inquiet car c’est long. Si ça dure trop, il faudra la déplacer et l’aider. Dave nous laisse quelques minutes surveiller la bête. Le bébé ne venant pas, nous allons les aider à vider la petite maison qui sert à leurs backpackers pendant la saison de l’ail. Depuis la loi de septembre, ils se désolent de n’avoir plus personne d’intéressé pour bosser avec eux. En fait en wwoofing vous êtes nourris/logés et travailler un peu en échange, 4h chez ces personnes. Jusqu’à septembre 2015, le wwoofing comptait pour le second visa alors les backpackers affluaient. C’est dommage de ne fonctionner que pour ce second visa, car les gens ne savent pas ce qu’ils ratent ! Bref, des gens ont vu ce petit squat et veulent le louer. Ils ont même commencé à amener 2-3 affaires et animaux. Nous vidons tout ce qui reste et retournons voir la vache. Elle a besoin d’aide. Nous devons rester cachés en retrait pour ne pas l’effrayer. Le tour est joué et tout le monde va bien. Ils proposent aux Kids (c’est notre surnom, même les enfants nous appellent comme ça) de faire un tour en ute dans les prés pour surveiller les vaches. Nous grimpons à l’arrière avec le petit blond, prendre un bon bol d’air frais.

paddeck-northcliffe

Sensation de liberté et de zenitude au milieu de ces prés gigantesques

Nous rentrons finir de jardiner et Jenny est rentrée. Nous mangeons et elle nous dit que la voiture est prête et que nous en avons pour 345$. Après ça, nous réorganisons l’intérieur de la maison, lavons le frigo de la petite maison pour l’installer ici etc…
Elle nous dit que nous pouvons partir ou rester, à nous de choisir. Nous lui demandons si elle a des choses à nous faire faire car nous voulons vraiment l’aider pour la remercier. Elle a surement des choses mais son fils devrait en avoir plus. Nous voyons donc Dave qui nous qu’il a effectivement un tas de choses à nous faire faire et que c’est un plaisir de nous avoir car les backpackers lui manquent. Ils doivent partir pour Pâques et il va falloir gérer les vaches avec Jenny. Le plaisir étant partagé, nous choisissons de rester jusqu’à la fin de leur week end à Windy Harbour lundi. Jenny nous dépose chez le garagiste. Nous remercions Fiona de nous avoir permis de rencontrer Jenny car c’est elle qui l’a prévenue de notre arrivée et expliqué notre situation. Nous demandons conseil au mécano pour l’histoire des feux. Il nous met sur une piste intéressante que nous étudierons plus tard. Nous démarrons la voiture qui part au quart de tour et retournons dans le parc pour avoir un peu de réseau car il n’y en a pas à la ferme. Dans la précipitation du lundi soir quand nous avons été gentiment délogés du parking, nous avons coincé et cassé la fermeture Eclair de la tente de toit. Nous en profitons pour essayer de trouver une solution (en vain) puis rentrons.

Dave a besoin que nous l’aidions à faire avancer une vache prête à avoir son bébé, de l’autre bout d’un pré, au pré collé à la maison. Il est à pied et nous dans le ute. C’est une vraie catastrophe. La vache ne va pas du tout où nous voulons. Elle court, stresse, nous aussi. Sa poche se perce, il faut faire vite. Cat nous rejoint en quad. Après de longues minutes et certainement de la souffrance pour elle, nous parvenons à la faire aller dans le pré. C’est très con une vache, ça peut être apeuré par une broutille. Là, il y a urgence. Dave et Jenny installent une machine. Nous observons de loin et ne voyons pas grand chose. Cat nous dit qu’il est possible que le bébé soit mort. Nous sommes dégoutés. La pauvre elle aura souffert pour rien. Et puis Dave extirpe le veau et nous voyons 2 petites oreilles se redresser sur le sol. La deuxième étape est de faire en sorte que la maman ne rejette pas son bébé car si elle a peur et qu’elle se met à courir elle ne reviendra surement pas le voir. Il faut qu’ils établissent le premier contact rapidement. La porte de l’enclos où elle était en pleine opération est ouverte. Elle va directement voir sa progéniture. Tout le monde est soulagé !
Jenny nous a préparé un bon repas avec des salades, des frites et des lasagnes de Cat.

Miam miam miam !

Miam miam miam !

Il est possible que nous ayons des coéquipiers demain. Hier, Dave est allé à Albany toute la journée dans le but de repérer des mâles pour sa ferme. Sur la route, il a trouvé un couple de backpackers allemands qui venaient de finir dans un arbre en évitant un kangourou. Ils étaient très choqués et leur voiture morte, alors bien sûr il leur a proposé son aide et de venir à la ferme vivre dans la caravane quelques temps. Cat est Allemande alors elle doit aussi aller les voir.
Le soir, à la maison, Jenny nous montre souvent des photos, et nous parle de pleins de choses. Elle est touchante cette mamie ! Elle est tout le temps en train de chantonner, de siffloter la Lettre à Elise. Elle nous dit qu’elle est contente d’avoir de la compagnie et nous, nous sommes ravis d’avoir trouvé quelqu’un comme elle. Elle va nous manquer…

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire