Australie

Fraser Island

17 décembre 2016

C’est la plus grande île de sable du monde (120km de long pour 15 de large). Sur l’île, forêts humides, lacs, marécages, dunes de sable, plaisent aux dingos. Nous n’en verrons qu’un bébé, mais ça reste un dingo tout de même !
Aller sur Fraser, c’est un budget. Soit vous partez avec un groupe, soit vous décidez de vivre l’aventure seul. Devinez vers quoi s’est penché notre choix ? 😀
Nous louons donc un 4X4 pour 2 jours. Il a bien fallu que nous oublions de regarder les marées pour se faire griller une demi-journée… Bref ! A l’agence, on nous explique les spots à voir, les chemins à suivre en fonction des marées, les tarifs, les nombreuses interdictions et précautions etc… Nous aurons droit à un rapide cours de conduite le lendemain matin avant de partir. Il faut également payer un droit d’accès à l’île, le ferry, un droit de camping à réserver obligatoirement etc… En comptant le plein d’essence à faire pour rendre le véhicule, nous avons dépensé 700AUD pour 2… Nous avions tenté de trouver des gens pour nous accompagner mais en vain.
Après une nuit à l’arrache dans un camping que nous n’avons pas réussi à payer (si si promis, nous avons tout tenté ! ), nous attendons patiemment 12h pour embarquer sur le ferry. C’est parti !

Sur place, il faut se réhabituer à conduire un 4X4, surtout dans le sable. Comme ça m’avait manqué ! C’est que du bonheur ! A bord de notre Land Cruiser, nous frôlons les vagues qui s’échouent sur la plage (interdictions de rouler dedans malheureusement, sinon la caution de 1500 AUD s’envole ! ).

Nous remontons tout l’est de l’île (car le côté ouest nous est interdit par l’agence), sur la seventy five mile beach, en s’arrêtant à l’épave du bateau Maheno et à un lookout magnifique, le Indian Head.

L’après-midi passe vite, il faut être posées à 18h maximum. Nous dormons derrière une petite butte de sable, sur la plage. Le paradis ! Rustique, mais fun ! A cause des dingos, il faut faire attention à la nourriture etc… Comme nous sommes seules au milieu de rien, nous camouflons tout et plongeons dans la tente après avoir vu des petits yeux rouges nous guetter dans les buissons !

Sur conseil des loueurs de 4X4, nous allons voir le lever du soleil sur l’épave à 5h. Ca pique, mais ça vaut le coup !

Et puis il y a marée haute de 7h à 13h. Nous empruntons donc tout l’intérieur des terres pour rejoindre le dernier ferry de 17h.

C’est long de conduire dans le sable, et éprouvant (courbatures dans les bras pendant 4 jours après hahaha). Nous faisons des stops éclairs à des points de vue, marchons peu, même pas le temps de se baigner au Lake McKensie qui nous tendait les bras, déjeunons en vitesse.


Le temps défile et les kilomètres pas tellement ! Cette journée nous a fatiguées. A 16h30, nous retrouvons le ferry (on est laaaarge) et nous embarquons directement. Épuisées les filles ! ! !
Au final, 2 jours c’est trop peu si vous aimez profiter et passer un peu de temps tranquille. La première journée était top mais la deuxième n’a été qu’une course contre la montre et c’est bien dommage. Je n’écouterai plus les conseils de backpackers ^^

Le coin des anecdotes :

Petite aventure qui nous est arrivée en route : il a fallu déplacer un arbre… Un peu d’huile de coude et le tour était joué !
C’est sans compter les rares fois où nous sommes restées embourbées quelques instants… mais avec nos talents de pilote, nous nous en sommes toujours très bien sorties 😉

Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire