Australie, Western Australia

Esperance

5 avril 2016

Jour 1

Nous arrivons enfin à destination. C’était bien assez long !

Esperance tient son nom d’un bateau français, débarqué sur une des plages en 1792 pour se protéger d’une tempête. C’était le bateau du capitaine Antoine d’Entrecasteau, le même qui a donné son nom au parc où nous avions fait les dunes de sable.
Esperance est alimenté à 23% en électricité par des éoliennes.

eoliennes

Nous commençons notre visite par Cape Le Grand National Park. Il se situe à 40 km à l’est. C’est l’endroit de l’est le plus loin où nous irons. Il n’y a qu’une route intéressante dans ce parc, qui conduit aux endroits les mieux. Nous allons voir les points suivants :

le-grand-beach

Le Grand Beach

Hellfire Bay

Hellfire Bay

Thistle cove

Thistle Cove

whistle-rock

Whistling Rock – les vents s’engouffrent dans ce rocher et on peut entendre un sifflement

Rossiter Bay

Rossiter Bay

Lucky Bay

Lucky Bay

Les kangourous de Lucky Bay

Les kangourous de Lucky Bay

Comme d’habitude, nous nous y prenons trop tard pour chercher un endroit où dormir et les campings de Le Grand et Lucky sont complets. Nous retournons dans le centre d’Esperance pour trouver une douche et nous trouvons une reste area encore un peu plus loin pour la nuit.

Jour 2

Après une nuit pourrie, nous prenons un petit-dej sur l’esplanade, un coin très joli.

esplanade

Puis, nous enchaînons avec la Great Ocean Drive : c’est une route qui longe l’océan et qui fait passer par toutes les belles plages d’Esperance. Au début, nous avions peur que ce soit lassant, mais elles sont toutes plus belles les unes que les autres, et désertes. Il n’y a pas grand chose à dire, les voici :

West Beach

West Beach

Blue Haven

Blue Haven

Salmon Beach

Salmon Beach

Fourth Beach

Fourth Beach

Twilight Beach (réputée la plus belle de tout l’état de l’ouest)

Twilight Beach (réputée la plus belle de tout l’état de l’ouest)

twilight-beach-2

Twilight Beach toujours

Picnic Beach

Picnic Beach

Observatory Point, on peut en saison y observer des baleines. Nous n'avons vu que des dauphins

Observatory Point – on peut y observer des baleines en saison, vers juin. Nous n’avons vu qu’une grande troupe de dauphins

Observatory Beach

Observatory Beach

Nine Mile Beach

Nine Mile Beach

Ten Mile Beach

Ten Mile Beach

Eleven Mile Beach

Eleven Mile Beach – notre coup de coeur

eleven-mile-beach-birds

Eleven Mile Beach avec des Sooty Oystercatcher, déjà rencontrés à Peaceful Bay quelques jours plus tôt (oiseaux noirs). Oyster signifie huître.

Nous terminons par Pink Lake, un lac comportant des bactéries qui donnent une couleur rose au lac. L’intensité de la couleur dépend des saisons. Pour le coup, c’est très très pâle !

Pink Lake

Pink Lake

Au passage, nous retrouvons le ticket de caisse pour notre compresseur et allons voir le magasin pour le changer. Il s’agissait d’un truc qui était mal serré et laissait passer de l’air et de l’huile. Ils nous l’ont resserré, nous l’avons essayé sur place et c’est tout bon ! Ce n’est pas un appareil de bonne qualité car peu puissant, mais nous pouvons de nouveau aller rouler dans le sable et espérer regonfler un minimum nos pneus !

Voilà, nous avons passé 24h à Esperance ! Le temps se couvre, il devrait pleuvoir cette nuit, alors ça ne sert à rien d’attendre le coucher du soleil. Si un jour nous revenons, nous aimerions faire Frenchman Peak, quelques lacs, si possible le Lake Hillier et pourquoi pas Woody Island.
Nous filons vers Norseman, prochaine destination au nord. Nous trouvons un caravan park à Salmon Gums (village perdu) entre Esperance et Norseman pour 5$ par personne avec wc, douche chaude, machine à laver, barbecue etc… Le pied !

Jour 3

Haha ! Nous revoilà ! Et surprise, nous retournons à Esperance ! ! ! Sur la route hier, nous nous disions que nous avions quand même raté 2-3 trucs, que nous étions allés trop vite et avions un petit pincement au coeur de quitter déjà Esperance. Et ce mardi matin, avec le peu de réseau que nous avions pendant le petit-dej, nous parcourons Facebook et tombons sur 3 Français qui recherchent 2 personnes pour aller voir le lac Hillier en avion. Nous nous écrivons et ils réservent pour mercredi matin. C’est génial ! ! Nous refaisons les 111km dans l’autre sens avec une banane d’enfer ! Nous allons finir notre visite tranquillement et même voir, en avion, la beauté de ce lac.

Nous commençons par retourner au Cape Le Grand NP pour aller escalader Frenchman Peak. Nous n’avions pas eu assez de temps l’autre jour. Ce mont est fait de pierres lisses.

Le mont vu du bas

Le mont vu du bas (photo prise 2 jours avant)

Ascension assez ardue

Ascension assez ardue

Arrivés au sommet, nous avons une belle vue à 360° sur tout le parc. Il fait gris, beaucoup de vent et la pluie rapplique. Il va falloir faire attention en redescendant !

Nous y sommes !

Nous y sommes !

Nous sommes bien contents d’y être allés !

Nous poursuivons par la découverte du lac Wheatfield.

Lake Wheatfield

Lake Wheatfield

Normalement, il y a un ponton et une randonnée qui mène à 2 autres lacs. Nous n’avons pas trouvé le ponton (nous pensons que l’eau est trop haute) et il faisait un froid de canard avec un vent glacial qui nous a fait abandonner l’idée d’aller marcher !

Nous prenons une douche à la piscine et dormons sur un parking en trépidant d’impatience de survoler le lac Hillier.

Vous aimerez aussi

1 commentaire

  • Reply MICHELE CHENAUD 6 avril 2016 at 9 h 19 min

    BRAVO LES GONES !

  • Laisser un commentaire