Australie, Western Australia

Drame à Northcliffe

20 mars 2016

Réveillés à 6h, nous faisons notre bazar habituel et quittons le camping. Nous allons nous caler sur un parking à Northcliffe pour éviter de réveiller tout le monde car il reste des trucs à fixer dans la voiture, et notre aventure de la veille nous a rappelé à l’ordre. Johann s’occupe donc de visser les dernières planches. Nous hésitons à faire un plein d’essence ici ou à Walpole, notre destination de demain. Quelque chose nous dit de le faire ici. La voiture ne redémarrera jamais de la station service… Un énorme coup de bol. C’est l’endroit idéal, le seul du village où il y a des gens. Nous aurions eu l’air malin si c’était arrivé hier… Nous nous faisons donc aider par 4 Australiens hyper serviables. tout le monde cherche de quoi peut venir le problème et tout le monde à son avis. Résultat : on pousse la voiture à l’ombre, à côté des toilettes. Nous voulons y passer la journée et la nuit en attendant que le garage ouvre demain (nous sommes dimanche si vous suivez…). Pony nous fait gentiment payer ses excès d’hier.

Nous attendrons ici pendant quelques heures

Nous attendrons ici pendant quelques heures

Puis nous réfléchissons et nous nous disons que nous risquons de payer cher. Nous ne savons pas si la voiture est morte et nous n’osons pas souscrire à une assurance aujourd’hui, mais sommes décidés à le faire très rapidement par la suite. Depuis plusieurs jours, nous essayons de souscrire à une assistance dépannage en ligne, la RAC, mais en vain : le site bloque au moment du paiement. Tant pis, nous tentons de les appeler. Ils nous expliquent que l’offre que nous voulons est à 239$ (prêt de voiture, logement, taxi…) + 20$ de frais de dossier (qui étaient exclus par internet) et que comme nous avons besoin d’eux aujourd’hui, nous devons payer 150$ de plus. Nous leur expliquons gentiment que nous avons essayé maintes fois de nous inscrire mais qu’il y avait un bug et que, par conséquent, les 150$ sont un peu abusés. Ils nous demandent pourquoi nous les appelons seulement maintenant. En fait, c’est encore super difficile pour nous de comprendre au téléphone donc nous passons tout le temps par internet. Nous leur répondons donc que nous n’avons pas le choix car c’est un situation d’urgence. En gros c’est “vous n’aviez qu’à le faire avant” (edit 5 jours plus tard : les 150$ n’ont pas été prélevés). Nous n’avons pas le choix. Le dépanneur arrive et nous informe que notre démarreur est mort. Il nous remorque au garage le plus proche.

En avant Guingamp !

En avant Guingamp !

Il nous dit que c’est un ami à lui, qu’il risque d’être blindé demain et peut-être mardi et que s’il ne peut pas nous faire rapidement nous pouvons le rappeler car il vient de Pemberton (village le plus proche). Il a fait son boulot et repart.
Nous voici donc comme 2 clampins sur le parking du garage.

Notre pony attend son tour

Notre Pony attend son tour

Nous appelons la RAC car dans le service il devrait y avoir logement et prêt de voiture. Ces braves gens nous expliquent que pour éviter les abus, ces services ne sont pas disponibles dans les premières 48h après l’inscription. Selon eux c’est plutôt normal de laisser les gens au milieu de nulle part, sans douche, sans WC, presque sans eau ni nourriture. Nous pensons avoir balancé 400$ pour un tractage de 5 minutes chrono. Jusqu’à maintenant nous étions vraiment hyper zen, nous prenions le truc à la cool, à faire des mots fléchés, prendre des photos… mais là ça ne devient plus du tout marrant. Nous sommes perdus au fin fond du Western Australia, laissés comme des malpropres. Nous mangeons les provisions du frigo car la deuxième batterie ne va pas tenir longtemps et nous économisons l’eau. Nous trouvons des WC derrière le garage. Finalement, tout réfléchi, nous nous en sortons pas trop mal. C’est même presque mieux qu’un free camp. Nous passons la nuit ici.

On s'installe !

On s’installe !

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire