Australie, Carnet de voyage, Tasmanie

Cradle Mountain-Lake St Clair NP

8 février 2017

Ce ne sont pas moins de 168 000 hectares qui sont classés au patrimoine mondial. C’est le parc national le plus réputé de Tasmanie pour la beauté de ses paysages. C’est d’ailleurs de là que part l’Overland Track, une randonnée de 80km à faire sur 6 jours.
Nous commençons par le Lake St Clair, lac naturel le plus profond d’Australie (167m). Nous suivons un chemin à travers la forêt pour atteindre le lac et ses nombreux ornithorynques. Pas de chance pour nous, en plus ne voir aucun animal, nous aurons bruine et brouillard…

A Cradle Mountain, nous arrivons en fin d’après-midi et cherchons des renseignements. On nous fait comprendre qu’il vaut mieux circuler avec les shuttle buses (bus gratuits) à cause de la faune très présente sur les routes, et que les gens y roulent comme des fous. Nous laissons donc tomber le Dove Lake Circuit que nous voulions faire pendant qu’il faisait beau. Le lendemain, il pleut un peu, il y a beaucoup de vent et il fait froid. Après avoir pris le bus pour rejoindre Ronny Creek, départ de notre rando, nous en voulons à cette dame de nous avoir mal orientées. Au final, nous n’aurons pas la possibilité de faire le tour du lac car du mauvais temps est annoncé pour tous les jours suivants… La route est largement praticable et nous n’avons vu qu’un échidné en chemin… Pas de quoi en faire un plat !

Le but est donc de rejoindre Marions Lookout. Après une bonne grimpette, parfois à l’aide de chaînes, puis avoir longé Crater Lake, nous voici au sommet. Avec la grisaille, ce n’est pas gégé mais nous nous en contenterons.

Alexia redescend et je me lance le défi de monter jusqu’au sommet. Je n’ai trouvé personne pour m’accompagner alors j’y vais en solo. Après quelques centaines de mètres, il fait encore plus froid, le vent est glacial, il pleut un peu et surtout le brouillard débarque.

Je suis un couple d’Australiens qui finit par me suivre ^^. A un moment de gros doute sur le fait de continuer ou non l’aventure, je me retourne et découvre qu’il ont rebroussé chemin. En même temps, avec ce que nous nous prenons dans la tête, je peux comprendre. La dame m’a d’ailleurs dit « on doit être fous tous les 3 ». Effectivement, il n’y a personne d’autre ! Je me motive pour continuer seule. Je ne sens plus mes doigts et c’est le moment d’attaquer l’escalade sur les éboulis de rochers mouillés.

Il ne faut pas s’approcher trop près du bord car les bourrasques ont vite fait de vous faire déraper. Après quelques mètres, je croise 4 Allemands et leur demande la situation un peu plus haut. A les croire, c’est apocalyptique : toujours du brouillard, le vent se ressent encore plus, ça monte à pic, les rochers sont trempés donc ça glisse. Déjà qu’il n’y a pas de réception et qu’on ne voit pas à 20m, je joue la carte de la prudence et fait demi-tour aussi. La tempête me poursuit un long moment et me laisse tranquille une fois que j’ai passé le Marions Lookout par le chemin qui descend à Dove Lake (pour être sûre d’en voir un bout ! ).

Un bon café pour se réchauffer et oublier tout ça ! Je dois bien avouer que je me suis faite peur à un moment…
Voilà, Cradle ça sera tout pour nous. Nous l’attendions depuis le début et finalement nous ne pourrons pas en profiter…

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire