Australie, Carnet de voyage, South Australia

Coober Pedy

12 mars 2017

En route pour Coober Pedy

Toujours à l’Uluru, je pars en direction de Coober Pedy. Cette ville se situe environ à 600kms au sud est de ma position. La journée commence mal, je m’aperçois que j’ai percuté un petit oiseau la veille et qu’il est resté sur la bullbar 🙁

Oohhh nooonn

Au bout de 200 kilomètres je m’arrête à Elrunda pour manger un Chicken Roll (genre de rouleau de printemps avec du poulet) et faire le plein. Je reprend la route. Elle est longueeee, mais très belle.

Après 7 mois dans le Northern Territory je passe enfin le panneau du South Australia.

Je m’arrete à Marla pour manger une beef pie (spécialité australienne également) puis reprend la route.

Ensuite le paysage change, je me trouve cette fois vraiment dans le désert et c’est magnifique. C’est immense, sans fin, et la danse des nuages rend le paysage multi-couleur Je ressens un sentiment de liberté intense. Grand kiff ! Je crois que je pourrais rester là des heures à regarder le paysage. Mais quand tu t’arrêtes tu cuis par le soleil et tu te fais bouffer par les mouches. Alors je roule 🙂

Coober Pedy : la ville minière

J’arrive enfin à Coober Pedy. Au passage je crois bien que j’ai pris +1h de décalage avec la France.

Cette ville est connue pour ses mines d’opale et ses maisons troglodytes. 30 kms avant d’arriver je commence à voir des mines un peu partout et des tas de terre blanc qui s’étalent sur des kilomètres.

J’arrive ensuite dans le centre ville et j’aime beaucoup l’ambiance. Un mélange de far west et de ville minière. C’est plutôt cool. Je fais un petit tour rapide et croise, entre autre, le fameux vaisseau spatial de Pitch Black. De nombreux films ont été tournés dans cette ville.

Je souhaite vraiment dormir dans une chambre troglodyte, alors je book une nuit sur Tripadvisor pour le Desert Cave Hotel et fonce à l’hôtel. Voici ma chambre

Malgré que ce soit très sympa, je m’attendais à quelque chose d’un peu plus authentique. Je profite un peu de la piscine et ensuite fais un tour de l’espace bar / réception.

Le lendemain, je me réveille à 9h et il fait nuit noire. Et oui ! il n’y a pas de fenêtre. Du coup je suis un peu dans le cirage. Je décide d’aller visiter une mine nommée Tom’s Working Opal Mine.

En arrivant sur les lieux je m’aperçois que je suis seul. Je me promène au milieu des véhicules abandonnés et descend explorer ce qui semble être une mine.

Après quelques pas dans le noir je m’aperçois qu’il y a un énorme tuyau qui bloque l’entrée. En mode GROSSE FIOTTE je rebrousse chemin. En partant, je m’aperçois que j’ai raté l’entrée officielle. J’essaye d’ouvrir la porte : personne. Tant pis !

Je retourne ensuite dans le centre pour visiter une petite église troglodyte. C’est joli mais rien de bien excitant comparé à mon aventure précédente.

A la sortie de l’église je fais un tour dans un shop d’opal. Car c’est quand même bien de visiter une ville minière d’opale, mais c’est mieux d’en voir.

J’enchaine ensuite sur la visité du musée / mine Old Timers Mine. Il s’agit d’une vieille mine creusée en 1916 puis abandonnée et ré-exploitée dans les années 70 et finalement transformée en musée. L’entrée me coute 15 AUD. Je m’équipe d’un casque (comme les pros) et je descends dans les abysses….

Globalement, je suis satisfait de ma visite. J’ai appris pas mal de choses et l’immersion est plutôt sympa.

J’enchaine ma visite du fief par un point de vue sur la ville (photo de couverture) sur lequel se trouve le big Winch (un ancien système pour remonter les roches et un arbre en métal (le premier arbre implanté ici).

Je continue ensuite dans une boutique nommé « The big miner ». La gérante, une grecque, me donnera une carte postale après que l’on ait échangé quelques mots à propos du Raki (souvenirs de Crète).

Après avoir vu le panorama sur la ville, je décide de remonter 30 kms au nord pour visiter « The Breakaways ». Cette région est formée de collines arides aux couleurs orangées qui s’étendent sur des plaines sans fin. Les collines datent de millions d’années et étaient autrefois des îles. Pour la suite des informations à propos de géologie, il faudra chercher un peu plus sur Google (i’m lazy mate). En tout cas c’est le genre de paysage que j’adore. Pour information, c’est ici que Mad Max 3 et d’autres films ont été tournés.

Voilà ! J’ai terminé ma visite. Je profite de quelques commodités du bourg et je repars vers de nouveaux cieux (en faisant attention aux trous quand même).

On voit clairement que le premier se jette délibérément dedans ! En plus, il se bouffe l’angle…

Bisous, tendresse.

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Reply Descollonges miichelle 14 mars 2017 at 2 h 53 min

    Un petit commentaire de ta maman ..!!!😜 Est ce que par hasard tu aurais acheté une opale pour ramener à ta vieille mere😜😜gros bisous mon fils .. ç est magnifique tes photos ..

    • Reply Johann 14 mars 2017 at 10 h 34 min

      Et bien non, désolé maman 🙂

    Laisser un commentaire