Bali, Indonésie

Bali – présentation et arrivée

4 septembre 2016

Un peu de culture

Plus de 4 millions d’habitants peuplent cette île indonésienne, soit 730/km2 (contre 3/km2 en Australie). 84% sont hindouistes. L’hindouisme balinais est différent de l’hindouisme indien car mixé avec le bouddhisme. On y trouve des milliers de temples et la végétation est tropicale.
Les meilleurs mois pour visiter cette île sont juillet, août, septembre, décembre et janvier.
Les Balinais sont les rois de la négociation et ils aiment débattre sur les prix (l’un d’eux nous a expliqué qu’il n’aimait pas les Chinois car ils disaient oui à tout ^^). Tout se négocie : de la course en taxi à la bouteille d’eau… Vous pouvez diviser les prix par 3 au moins !

Notre arrivée

En cette belle journée du 2 septembre, nous embarquons sereinement à Darwin et arrivons tranquillement à 21h à Bali, soit 2h30 plus tard (car nous reperdons les 1h30 du Western Australia). Nous avions réservé la première nuit sur booking.com, dans un hôtel au sud de l’aéroport, à Kuta. C’est donc là que nous passons notre première nuit.
STOOOOOOOOOOOP !
Non, en fait ça, c’est ce que nous aurions aimé vous dire. Ca s’est plutôt déroulé comme suit :
Le 2 septembre donc, après être arrivés à l’aéroport à 16h pour s’envoler à 20h, nous avons trouvé le moyen de raté notre avion. Nous avons loupé l’enregistrement en croyant que l’avion était en retard et en attendant qu’ils affichent « Check in » sur notre vol comme pour tous les autres vols. Sauf que cela n’est jamais arrivé ! Des fois on se met des trucs en tête… En voyant que les passagers du vol de 23h30 commençaient à s’enregistrer, nous avons commencé à nous demander ce que nous avions raté. La petite blonde du guichet nous dit gentiment « il est partit ». Quoi quoi quoi ? Impossible, ça n’a jamais été écrit sur le panneau les étapes à suivre. Nous essayons de prendre ce vol là mais il est complet. Nous devons attendre 48h et repayer un billet ou annuler le voyage… Nous écrivons à booking, leur demandant de mettre la réservation de l’hôtel en suspens, ce qu’ils acceptent. S’ensuit une vague de déception et colère. Nous n’avons pas de voiture pour rentrer car une amie nous a déposés, le taxi est cher, les bus ne passent plus à cette heure, alors nous allons marcher jusqu’à l’arrivée, soit 2h. Après 2 minutes de marche, 2 sacs à dos chacun qui nous font bien transpirer, nous tentons le stop mais il y a beaucoup de taxis… Au final, une petite dame prend pitié de nous et nous conduit jusqu’à notre voiture. Après plusieurs péripéties entre temps, nous finissons par aller nous coucher à 1h30 à Palmerston, pour changer un peu ! ! Le lendemain, après moultes hésitations sur le fait de laisser tomber Bali qui à tout l’air de ne pas vouloir de nous (nous devions y aller avec un ami qui a du annuler), nous réservons quand même un autre billet. Notre bourde nous fait perdre 500AUD que nous de pourrons donc pas dépenser à Bali… Le moral revient : dans 24h nous serons enfin dans cet avion !
Voilà, le 4 septembre, nous y sommes arrivés ! Et cette fois-ci, tout était bien noté sur le panneau des vols.
Une fois à Denpasar, il a fallu échanger nos premiers dollars contre des roupies. C’est la première fois de notre vie que nous avions l’équivalent d’1 million entre les mains ! ! ! OK, c’est facile : 10 000 roupies = 1AUD.

indenosian-roupies

Ensuite, la seule chose qui nous a perturbés un peu mais heureusement nous étions au courant, c’est qu’un on se fait littéralement prendre d’assaut par les taxis. Quelques uns se montrent plus insistants alors c’est avec eux que nous négocions. Et là, ça peut prendre du temps. Nous aurions pu nous en sortir mieux mais c’est déjà pas si mal pour une première fois 😉 Il nous conduit donc dans cet hôtel un peu ghetto mais qui fera l’affaire !

Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire